Voyages de ręve, ręves de voyages

Voyages de ręve, ręves de voyages

Budai Gesztenyés Étterem és Kávézó

Mon jeune cousin avait tout prévu, tout organisé à la perfection pour son mariage et la fête fut totale.

 


préparatifs


Il a d'abord choisi, et ce fut là son plus grand exploit, une femme intelligente, à la beauté rare, au sourire ravageur découvrant de belles dents éclatantes de blancheur.

Il lui a demandé de porter une magnifique robe cintrée, d'un blanc immaculé.
Puis il a jeté son dévolu sur ce restaurant, style auberge de campagne, isolé dans la verdure à l'ouest de Budapest dans la petite ville de Budakeszi, connue pour sa forte minorité allemande. 
Il l'a réservé entièrement pour sa centaine d'invités.

 

 

Il a choisi le menu qu'il a fait imprimer pour ses convives, 
demandé à un animateur-D.J. d'égayer la soirée puis la nuit.

Après avoir dégusté quelques délicieux pogàcsa (gâteaux salés) arrosés de champagne hongrois, nous nous sommes installés là où le cousin le souhaitait.
Le plan de table était précis, il n'y avait plus qu'à commencer les festivités en observant les photos des jeunes mariés qui défilaient sur grand écran.

Le traditionnel Husleves (pot au feu, ou plutôt bouillon de poule, excellent ici) fut suivi par un

Hortobànyi palacsinta (crèpe farcie de viande hachée parfaitement cuisinée),


 

de grillades variées mais un peu sèches, farcies de jambon et de fromage (poulet, boeuf, cochon) accompagnées de riz au champignons, de pommes de terres épicées, de cornichons salés maison (que j'adore), de chou vinaigré, et de l'incontournable paprika qui arrache langue et palais.
En guise de premier dessert : un somloi galuska légèrement écoeurant (à base de glace vanille, de crème au chocolat et de pâte d'amande) nous fut servi.
Bières et vins hongrois coulèrent à flot.
Il devait être 22H30 et nous n'en étions qu'à la fin de la première période.
Pendant la mi-temps de deux heures nous avons dansé, joué, distribué les cadeaux et embrassé les mariés.
Vers minuit 30 les pièces montées arrivèrent sous les flashs des nombreux photographes et les ballons comportant des voeux furent lâchés dans les cieux

Puis comme le veut une étrange tradition vers une heure du matin, ceux qui avaient encore de l'appétit purent se servir un succulent töltöt kaposzta (chou farci) et un borju pörkölt (ragoût de veau) avant de danser à nouveau jusqu'à l'aube sur des airs mixés par un DJ déchaîné qui a, entre autres, passé ce morceau indémodable :

 

Ils sont fous ces Hongrois !
Mais quelle fête !
Et quels beaux mariés !



Par respect pour leur vie privée, je vous présente le jeune couple de dos




12/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres